Jeju Island: Hallasan pour les debutants

by Sanne
Hallasan mountain hiking, Jeju, South Korea

Nous sommes venus à Jeju pour la vie à la plage et la détente, mais après notre arrivée, nous n’avons pas tardé à décider que nous devions aussi nous rendre au sommet de Hallasan (1950 m / 6400ft), qui est la plus haute montagne de Corée. Aucun d’entre nous n’avait apporté ses vêtements de randonnée, mais AC vit en Norvège depuis si longtemps que la plupart de ses vêtements sont adaptés aux activités de plein air. Je n’avais que mes chaussures de course et mon pantalon d’entraînement, mais ça allait, selon AC.

Nous avons réservé un taxi pour venir nous chercher à l’hôtel à Hyeopjae Beach à 6h30, car nous voulions commencer la randonnée juste après le lever du soleil. Notre plan était de prendre le sentier Seongpanak en montant et le sentier Gwaneumsa en descendant. Il s’agissait d’une randonnée totale de 18 km, mais nous pouvions voir qu’il y avait un abri à 2,3 km du sommet, où vous pourrez vous reposer et acheter de la nourriture et des boissons.

Quand le taxi nous a déposés, il pleuvait, alors je suis entrée dans le magasin à l’entrée de Seongpanak et j’ai acheté un imperméable. Cela ressemblait à un grand sac à ordures bleu et je me sentais comme un Schtroumpf mutant, mais cela s’est avéré être un très bon investissement.

La première partie de l’ascension s’est bien déroulée. Nous avons gardé une bonne vitesse et avons même réussi à doubler certains randonneurs coréens. À peu près à mi-hauteur, cela devint plus difficile avec de longues marches d’escaliers en bois et de rochers, et à partir de ce moment-là, nous fûmes dépassés.

Quand nous sommes arrivés à l’abri de Jindallaebat, il y avait beaucoup de vent et il pleuvait encore beaucoup. Nos chaussures étaient mouillées, nos jambes nous faisaient mal et l’iPhone de AC était mort. Nous sommes donc allés à l’intérieur pour un bol de nouilles et une analyse de la situation. Cela ne semblait pas trop tentant de sortir sous la pluie une fois encore, mais maintenant que nous étions arrivés si loin, aucun d’entre nous ne voulait faire demi-tour non plus, alors après avoir acheté toutes les boissons énergisantes et le chocolat que nous pouvions emporter, nous avons commencé l’ascension finale.

La dernière partie de la randonnée était vraiment difficile, car il n’y avait pas d’arbres pour nous protéger du mauvais temps et il y avait tellement de vent que je craignais que moi et mon poncho Schtroumpf ne soyons expulsés du sentier. Nous sommes parvenus au sommet, mais il y avait tellement de brouillard que nous ne pouvions même pas voir Baengnokdam, qui est un lac de cratère (Hallasan est un volcan) juste à côté du sommet. À un moment donné, j’ai perdu de vue AC, mais heureusement, mon imperméable bleu était plus facile à repérer. Ce qui était supposé être le point culminant s’est avéré être plutôt bof, alors après avoir pris quelques photos, nous avons commencé notre descente.

Nous étions tous les deux épuisés et trempés et la randonnée semblait interminable. Nous n’avons pas beaucoup parlé, aucun d’entre nous n’ayant pu se concentrer sur autre chose que de mettre un pied devant l’autre. Les magnifiques sites que nous avons visités ont rapidement été pris avec l’iPhone, mais nous n’avions pas l’énergie nécessaire pour prendre les photos correctement. C’était vraiment dommage car la dernière partie du sentier était particulièrement belle avec des formations de lave, des canyons et des rivières.

Quand nous sommes rentrés à l’hôtel, nous avons dormi 12 heures d’affilée et nous nous sommes réveillés avec des pieds douloureux et des muscles endoloris. Pendant la randonnée, nous étions si occupés à maudire la montagne et le mauvais temps. Ce n’est donc que lorsque nous avons regardé les photos de mon iPhone (le téléphone d’AC n’a plus remarché) que nous avons réalisé à quel point c’était beau là-haut, malgré la pluie, et le vent. En outre, plus nous y avons pensé, plus nous avons été impressionnés d’avoir gravi le sommet de la plus haute montagne de Corée, et aujourd’hui, je suis donc très heureuse de l’avoir fait. Si certains d’entre vous envisagent de faire de la randonnée jusqu’au sommet de Hallasan, j’ai préparé des conseils qui, je l’espère, peuvent vous aider à rendre votre randonnée un peu plus agréable que la nôtre :

Vérifiez les prévisions météorologiques

Croyez-moi, ça fait chier d’avoir parcouru 10 kilomètres de montée avant de découvrir qu’il y a tellement de brume que vous ne pouvez rien voir.

Levez-vous avec le soleil

La randonnée est autorisée uniquement pendant la journée et aucun hébergement n’est disponible à l’intérieur du parc. Si vous ne commencez pas votre randonnée ou n’atteignez pas certains points de contrôle à des heures précises, il n’est pas autorisé, en fonction de la saison, de continuer vers le haut. Selon l’itinéraire que vous empruntez, attendez-vous à passer au moins 8 heures en tout.

Connaissez vos limites

AC et moi étions très déterminés à atteindre le sommet et je pense que nous avons tous les deux eu une petite fièvre au sommet. Lorsque vous êtes fatigué, les risques de blessures sont plus grands et, en rétrospective, nous aurions probablement dû faire demi-tour au refuge Jindallaebat.

Mes amis coréens m’ont dit que les Coréens se préparaient généralement pour Hallasan des mois à l’avance. Bien qu’AC soit un randonneur expérimenté, ma «préparation» consistait en quelques cours de yoga à Bali. Je ne pense pas que cela compte.

Habillez-vous pour l’occasion

Vous pouvez rire, quand vous voyez les vieux Coréens avec tellement d’équipement, on dirait qu’ils vont grimper au Mont. Everest, mais il ne fait aucun doute que le bon équipement aurait rendu notre randonnée plus facile et plus confortable. En cas de pluie, portez des vêtements imperméables des pieds à la tête et assurez-vous de porter une bonne paire de chaussures de randonnée, car les sentiers deviennent glissants. Tenez également compte du fait que la météo au sommet pourrait être très différente des conditions qui plus bas.

Apportez suffisamment de nourriture

Il y avait quelques abris en cours de route, mais un seul d’entre eux, Jindallaebat, sur le sentier de Seongpanak, vendait une quantité très limitée de collations et de boissons. J’ai eu beaucoup plus faim et soif que ce à quoi j’attendais. Par conséquent, à moins que vous souhaitiez boire de l’eau de pluie et manger les feuilles des arbres, vous feriez mieux d’en apporter autant que vous pouvez porter. Notez également qu’il n’y a pas de poubelles sur la montagne, vous devez donc emporter tous les emballages et les bouteilles vides.

Prenez un selfie

Si vous avez une photo sur votre téléphone ou tout autre type de preuve indiquant que vous êtes arrivé au sommet, cela vous donne droit à un certificat, que vous pouvez retirer au centre d’accueil à l’entrée moyennant un petit supplément.

  • Read more
    SEOUL BLOG
    Seoul: Vie nocturne de Itaewon - Bars et Boites de nuit
  • Read more
    SEOUL BLOG
    Seoul: Parc Yeouido Hangang - Velo le long de la Rivière Han
  • Read more
    SEOUL BLOG
    Jeju Island: Hallasan pour les debutants
  • Read more
    SEOUL BLOG
    Seoul: Marche de Nuit Dongdaemun - Faites du Shopping H24

You may also like